stay connected

- Advertisement -
الكنيسة الكاثوليكية بمصر

construct design

Travel

مؤسسات رهبانية

إخوة يسوع الصغار

1.1kviews

pic

إخوة يسوع الصغار

La Fraternité des Petits Frères de Jésus 

نبذة تاريخية

أُنشئت رهبانية إخوة يسوع الصغار عام 1933 بإرشاد الأب رينيه فوايوم.

وفي سنة 1978، أتى اثنان من الإخوة إلى القاهرة، ليعملا في إطار المعهد الفرنسي للآثار الشرقية، أحدهما كرسام والآخر في مطبعة المعهد.

ومنذ سنة 1980، يعمل أخوان آخران في بلدة حجازة بالصعيد، تحت إشراف جمعية الصعيد المسيحية.

ويمكن الإشارة إلى روحانية “إخوة يسوع الصغار”، بتلك الكلمات التي كتبها شارل دي فوكو الذي تسير على منواله هذه الرهبانية.

“إنني مقيم الآن في الناصرة… لقد جعلني الله، أجد هنا ما كنت أسعى إليه، من الفقر والعزلة والعمل الوضيع والخفاء، والاقتداء على قدر المستطاع بحياة المسيح الوضيعة الخفية التي عاشها في الناصر هذه… لقد اعتنقت هنا الحياة الوضيعة الخفية التي عاشها الله كعامل في الناصرة…”.

La Fraternité des Petits Frères de Jésus

Nom de la congrégation: La Fraternité des Petits Frères de Jésus.

Le responsable : Le frère Michel Cuypers est actuellement responsable de la communauté des six frères d’Egypte.

L’adresse : Petits Frères de Jésus

Passage n° 1, de rue Ahmed Esmat.

Alf MaskanLe Caire

Téléphone : (02) 24 95 70 55

E-mail : [email protected] هذا البريد الالكتروني محمى من المتطفلين , يجب عليك تفعيل الجافا سكر يبت لرؤيته 

L’histoire:

La Fraternité des Petits Frères de Jésus a été fondée en 1933 à El Abiodh Sidi Cheikh (Algérie) dans le désert du Sahara, par le frère René Voillaume, dans la continuité de l’idéal de vie du Bienheureux Charles de Foucauld.

D’abord vécue dans un style monastique simple et pauvre, mais en grande proximité avec la population musulmane du village, la vie des Petits Frères n’a pris sa forme définitive qu’en 1947, dans l’élan missionnaire de l’Eglise d’après la deuxième guerre mondiale.

Sans rien perdre de leur idéal de vie contemplative, les frères vivent désormais en petites communautés de trois frères, en plein monde, partageant la vie de travail, l’habitat, les coutumes et le niveau de vie des classes pauvres, éloignées ou étrangères à l’Eglise et à la foi chrétienne. Ils veulent témoigner de la fraternité universelle de l’Evangile, dans un partage de la vie quotidienne des hommes, en imitation de la vie de Jésus à Nazareth. Commencées en France, leurs communautés ou « fraternités » se multiplient dans les années 1950 et 1960 à travers le monde. Elles sont présentes aujourd’hui dans une quarantaine de pays.

Dès le début des années 1950, les Petits Frères fondent des fraternités dans plusieurs pays du Proche-Orient : Syrie, Jordanie, Liban. Ils s’établissent en Egypte en 1968, d’abord au Caire, puis également en Haute-Egypte, dans le village de Hagaza, près de Louxor.

Cette dernière fraternité a existé durant vingt-cinq ans, jusqu’au décès récent des deux frères qui la composaient. Les activités.

Les frères de Hagaza ont travaillé dans le cadre de « l’Association de la Haute Egypte pour le développement » : le fr. Pierre (Boutros) a enseigné le travail artistique du bois à une cinquantaine de jeunes, le fr. François a animé diverses activités scolaires et parascolaires (dessin, travaux manuels et éducatifs, alphabétisation).

Au Caire, nous sommes actuellement six frères. Le plus ancien, Pierre, travaille depuis la fondation de la fraternité au Caire, comme dessinateur à l’Institut Français d’Archéologie (IFAO).

Trois frères vivent dans un appartement du quartier populaire de Choubra al-Khayma : le fr. Domenico est retraité, le fr. Amir travaille dans une usine d’impression sur tissus, et le fr. Guirguis travaille auprès des enfants de la rue, dans le cadre de la Caritas. Deux frères vivent à Ayn Shams : l’un est retraité après avoir longtemps travaillé comme imprimeur à l’IFAO, l’autre coopère avec les pères dominicains comme chercheur à l’IDEO (Institut Dominicain d’Etudes Orientales). Un frère égyptien (Ayman) est actuellement à l’étranger pour achever sa formation théologique.

A travers leur forte vie communautaire ainsi que leur présence dans un milieu de travail et dans un quartier populaire, les frères veulent avant tout témoigner de la mission universelle de fraternité dans l’Eglise, en partageant la vie des pauvres et de ceux qui ne confessent pas la foi chrétienne. Ils participent à la vie paroissiale, non comme pasteurs, mais comme frères. Leur vie contemplative se nourrit d’une prière liturgique simple, célébrée en communauté matin et soir, et par un temps quotidien de prière silencieuse.